Cette note stratégique résume les principales considérations socio-anthropologiques concernant les «communautés autochtones» dans le contexte de la flambée épidémique d’Ébola en RDC, en juin 2018. Une analyse plus complète devrait être faite avec la population affectée, mais en raison de la transmission qui se poursuit, la priorité a été accordée à la communication des points clés et des recommandations immédiates dans la province de l’Équateur. Cette note stratégique est basée sur une étude rapide de la littérature grise publiée existante, la recherche ethnographique professionnelle avec les communautés Mongo et Twa, des communications personnelles avec les agents administratifs et les autorités sanitaires dans le pays, et de l’expérience de précédentes flambées épidémiques d’Ébola.

Lors de l’élaboration de cette note stratégique, des discussions informelles ont eu lieu avec des collègues de l’UNICEF, de l’OMS, de la FICR et du Groupe des sciences sociales GOARN, et des experts du CNRS-MNHN Paris, Institut Pasteur, Institut de Recherche pour le Développement, Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes, University of Florida, Tufts University, University of Wisconsin, Institute of Development Studies, Anthrologica et d’autres. Cette note stratégique a été développée par Romain Duda (Musée de l’Homme, CNRS-MNHN et déployé en RDC par ALIMA, the Alliance for International Medical Action) et Lys Alcayna-Stevens (Institut Pasteur, Collège de France) avec le soutien de Juliet Bedford (Anthrologica). Cette note relève de la responsabilité à la Social Science in Humanitarian Action Platform.

Download